Ce Pacte fait débat dans de nombreux pays occidentaux. Il a été rejeté par plusieurs gouvernements. Mais la population française ignore toujours les mesures auxquelles s’engagent les états signataires. Le silence des médias publics, de la plupart des élus et des partis politiques est écrasant.

Pourtant, le contenu du Pacte prépare la métamorphose totale de nos sociétés occidentales. Droit à la migration affirmé comme un nouveau Droit de l’Homme. Pour les pays de destination : devoir d’accueil, devoir d’inclusion, devoir de fourniture de prestations de service aux migrants.

Le Pacte affirme que la migration est une richesse. Hors de question de pouvoir critiquer cette doxa. Les médias devront y veiller sous peine de voir disparaître leurs subventions.

Les citoyens qui subiraient dans leur quotidien les effets néfastes du multiculturalisme ne pourront s’en plaindre. Une police de la pensée correcte y veillera, au nom de l’antiracisme.

Pour obtenir la signature du Pacte, l’ONU insiste sur son caractère non-contraignant. Pourtant, le texte use de la formule « s’engagent » à destination des états signataires. Le retrait de plusieurs pays occidentaux et les raisons invoquées sont éloquents. Ils redoutent leur perte de souveraineté, le Pacte pouvant devenir la base de normes internationales qui s’imposeraient aux législations nationales.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now